Qu'est-ce que propranolol ?

vignette|droite|Gélule de de
propranolol.

Le propranolol (DCI) est un médicament faisant partie de la classe des bêta-bloquants non sélectifs. C'est un médicament sympatholytique, c'est-à-dire qu'il inhibe le système sympathique. Les sympatholytiques sont utilisés dans le traitement de l'hypertension, l'anxiété et les attaques de panique. Découvert par James W. Black en 1960, c'est le premier bêta-bloquant découvert. James W. Black a obtenu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1988 pour cette découverte. Comme d'autres bêta-bloquants, le propranolol est une substance considérée comme dopante1.

Histoire et développement

Le scientifique britannique James W. Black développa le propranolol dans les années 19602. En 1988, il reçut le Prix Nobel de physiologie ou médecine pour sa découverte. Le propranolol est dérivé d'antagonistes découverts précédemment : le dichloroisoprénaline et le pronétalol. La modification structurelle majeure, qui fut ensuite réutilisée pour les autres bêta-bloquants, était l'insertion d'un groupe oxyméthylène sur la structure aryléthanolamine du propranolol, ce qui augmente ainsi l'efficacité du composé. Cela élimine aussi apparemment le caractère carcinogène retrouvé avec le pronétalol dans les modèles animaux.

De nouveaux bêta-bloquants plus sélectifs comme le nébivolol, le carvédilol ou le métoprolol sont maintenant utilisés dans le traitement de l'hypertension. Le brevet de fabrication est tombé dans le domaine public. Il est donc disponible sous une forme générique.

Mécanisme d'action

Il s'agit d'un des tout premiers bêta-bloquants développés. Il est dit non cardio-sélectif car il bloque les récepteurs bêta-1 cardiaques et bêta-2 non cardiaques (vaisseaux, bronches). Par ce biais, il diminue, voire annule, l'arrivée des influx nerveux sur le cœur et le ralentit en agissant sur la contraction du myocarde (effet inotrope négatif). Il augmente la contraction des vaisseaux sanguins, réduit la consommation en oxygène du cœur et bloque les fonctions du système nerveux sympathique sur les autres organes. Le propranolol par ailleurs inhibe les actions de la noradrénaline, un neurotransmetteur qui facilite la consolidation de la mémoire.

Indications

En cardiologie, cette molécule a été progressivement supplantée par des molécules plus récentes, n'agissant que sur le cœur. Elle n'est donc plus guère utilisée (même si elle reste efficace) dans :

Il a été utilisé par des chirurgiens pour diminuer leurs tremblements de mains pendant la chirurgie6 ;

Utilisation hors AMM

  • angoisse : il est utilisé par des artistes pour prévenir le trac ;

  • polydipsie10{{,}}11 ;

  • akathisie induite par les neuroleptiques12 ;

  • akathisie induite par les antipsychotiques hors AMM ;

  • comportement agressif chez des patients avec traumatisme cérébral ;

  • syndrome de stress post-traumatique (en expérimentation) associé à un protocole précis13{{,}}14{{,}}15 :

    Le ministère de la défense américain a participé au financement d'une hauteur de 5 millions de dollars pour soigner ses soldats (plus de soldats américains se sont suicidés après la guerre du Viêt Nam, ce qui dépasse le nombre de soldats tués au combat : morts). Les tests sont un succès avec 70 à 80 % de résultats positifs16.

    Le propranolol fait l'objet d'un engouement grandissant car certains chercheurs affirment qu'il permettrait de se remémorer des situations stressantes déjà vécues tout en gommant l'impact émotionnel.

    Des études ont montré que les individus qui prenaient du propranolol immédiatement après une expérience traumatique montrent moins de symptômes sévères de syndrome de stress post-traumatique que les groupes comparatifs sans traitement (Vaiva 2003). Le propranolol diminue les effets des cauchemars sur l'activité cardiaque en diminuant le rythme sinusal lent pendant les cauchemars.

  • utilisation comme produit dopant :

    Le Nord-Coréen Kim Jong-su a été contrôlé positif à ce produit lors des Jeux olympiques d'été de 2008 dans la compétition de tir au pistolet, et ses 2 médailles lui ont été retirées17. L'effet recherché est le ralentissement du rythme cardiaque et de réduire le tremblement pour favoriser la précision du tir et la concentration.

  • utilisation comme antiphobique18 (en expérimentation) :

    Deux chercheuses du département Psychologie de l'Université d’Amsterdam (Marieke Soeter et Merel Kindt) ont mené une étude sur 45 arachnophobes volontaires afin d’étudier les effets du propranolol utilisé comme anti-phobique.

    Merel Kindt a déclaré :

    Les volontaires ayant reçu du propranolol avaient beaucoup moins de comportements d'évitement et plus de comportements d'approche.

    Cette modification du comportement phobique a été confirmée par d’autres tests au cours de l’année suivante.

Divers

Le propranolol fait partie de la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la santé (liste mise à jour en )19.

Notes et références

Liens externes

Footnotes

  1. The 2009 prohibited list, World anti-doping agency

  2. Science et Avenir , mai 2009, rubrique Santé

  3. Kevin G. Shields and Peter J. Goadsby « Propranolol modulates trigeminovascular responses in thalamic ventroposteromedial nucleus:a role in migraine » Brain 2005;128(1):86-97.

  4. Mervyn J. Eadie The biochemistry of migraine, Springer, 1985, 228 pages.

  5. A pill to forget

  6. En finir avec la peur, comment la science peut agir sur nos souvenirs, reportage diffusé sur Arte, 2011.

  7. « Un double médaillé nord-coréen en tir a été contrôlé positif », Lemonde.fr.

  8. , avril 2015 Source d'origine : propranolol. Partagé avec Licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0

Catégories