Qu'est-ce que jérôme laronze ?

Jérôme Laronze, né le à Mâcon (Saône-et-Loire) et tué le à Sailly (Saône-et-Loire)1, est un syndicaliste agricole français. Il est connu pour son engagement à la Confédération paysanne, syndicat agricole, où il dénonce régulièrement la traçabilité et l'agro-industrie.

Origines familiales, enfance

Jérôme Laronze naît en 1980 à Mâcon2, chef-lieu du département de Saône-et-Loire, en Bourgogne, et grandit à Trivy. Il est le cinquième enfant de Marie-Jo et Bernard Laronze3. Il grandit avec ses parents et ses quatre sœurs aînées dans la ferme intitulée « Les Senauds », qui compte une maison forte, et un ancien pigeonnier, ayant appartenu à des nobles au 4. Son père est agriculteur et sa mère a ouvert une chambre d'hôtes dans la ferme des Senauds5. Dès son enfance, son père l'élève dans la logique qu'il reprendra à son tour dans l'exploitation familiale quand il sera adulte6. C'est ce qu'il fait en 2003, tout en étant en parallèle pompier volontaire au SDIS de Saône-et-Loire7.

Vie professionnelle

En 2003, Jérôme Laronze suit le cursus traditionnel de « jeune agriculteur ». Il agrandit la ferme familiale qu'il dirige seul à partir de la retraite de ses parents en 20088. Sa ferme compte de prés et un potager. Il est éleveur de bovins, de race limousine9. Il se démarque rapidement par des pratiques écologistes marginales encore dans le monde agricole : polyculture de plantes fourragères, élevage en plein air intégral10. Il convertit sa ferme en agriculture biologique au début des années 2010, phénomène assez rare à l'époque chez les éleveurs de bovins11.

Engagement syndical

En 2014, il se fait remarquer pour ses qualités oratoires à une réunion publique sur l'élevage de bovin en Saône-et-Loire. Aussitôt, il est repéré par la Confédération paysanne, syndicat agricole reconnu comme proche de la pensée écologiste, auquel il adhère la même année12. Il prend rapidement des responsabilités et est nommé co-porte-parole départemental de la Confédération paysanne en 201613. Il prend souvent la parole lors de réunions publiques ou de réunions syndicales pour dénoncer la course à la traçabilité et l'agro-industrie14.

Démêlés avec l'administration

Jérôme Laronze connaît ses premiers soucis administratifs avec un contrôle de l'Agence de services et de paiement (ASP) en 2014. L'ASP lui reproche de ne pas avoir déclaré dans le délai imparti (7 jours) la naissance de 15{{,}}16. Puis, la Direction départementale de la Protection des populations (DDPP) lui demande de prouver la filiation de ses veaux avec des tests génétiques réalisés à ses frais17. C'est cette succession de contraintes administratives et cette surcharge que dénonce Jérôme Laronze, tantôt publiquement, mettant en cause l'obligation de la traçabilité, que dans un texte qu'il a écrit peu de temps avant sa mort : Chroniques et Etats d'âme ruraux18{{,}}19. Le 11 mai 2017, l'éleveur de bovin fuit justement un contrôle de la DDPP en voiture.

Le 28 février 2020, le Tribunal administratif de Dijon juge que les contrôles subis par Jérôme Laronze sont irréguliers et nuls pour violation de domicile et des droits de l'éleveur20{{,}}21.

Cavale et mort

Circonstances

Le 11 mai 2017, l'éleveur quitte son exploitation en voiture pour échapper à un contrôle de l'administration. Pendant 9 jours, il est recherché par les gendarmes du département. Le 20 juin 2017, sur signalement d'un témoin, il est retrouvé à Sailly, à 30 kilomètres de son domicile22. Alors qu'il ne s'arrête pas au contrôle, un gendarme lui tire dessus. Jérôme Laronze reçoit trois balles, une sur le flanc et deux dans le dos23.

Sa mort suscite beaucoup d'émoi dans le monde agricole local, où il est une personnalité connue depuis ses engagements syndicaux24. Ce drame a mis en lumière les contraintes administratives qui pèsent sur les agriculteurs, et qui conditionnent l'octroi d'aides nationales et européennes, notamment les subventions de la PAC.

Enquête judiciaire

Immédiatement après le drame, les deux gendarmes auteurs des coups de feu sont placés en garde à vue. L'Inspection technique de la Gendarmerie nationale est saisie par le procureur de la République pour déterminer si les gendarmes ont agi en état de légitime défense25. La famille de Jérôme Laronze porte plainte et une instruction est en cours. Une association Justice et vérité pour Jérôme Laronze a été créée. Chaque année, elle organise un rassemblement pour dénoncer les lenteurs de la justice sur cette enquête26.

Postérité

Le 13 novembre 2020, une sœur de Jérôme Laronze publie une lettre ouverte sur le média en ligne Reporterre pour dénoncer l'acharnement subi par son frère et qui a conduit à sa mort27.

Le journal Le Monde consacre en 2021 une série d'été écrite par Florence Aubenas retraçant le parcours professionnel et politique de cet agriculteur décédé tragiquement à 37 ans28{{,}}29.

Un film La Chanson de Jérôme d'Olivier Bosson est en cours de tournage en 2021 et 202230.

Guillaume Cayet créé en 2019 une pièce inspirée de l'histoire de Jérôme Laronze, intitulée Neuf mouvements pour une cavale, publiée aux Éditions théâtrales. Elle est jouée depuis 2019 et a été reprise sous la forme d'une pièce radiophonique sur France Culture31.

En 2021, l'écrivaine Corinne Royer publie chez Actes sud un roman librement inspiré de ce fait divers, dans lequel elle décrit la fuite d'un contrôle sanitaire d'un éleveur prénommé Jacques Bonhomme, et les témoignages de ses proches sur les faits l'ayant amené à cette extrémité32{{,}}33.

Arte diffuse en 2022 le documentaire de Gabrielle Culand, Sacrifice paysan, consacré à Jérôme Laronze34{{,}}35.

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • .

  • .

  • .

  • .

  • .

  • .

  • .

  • .

  • .

  • .

    • .

    • .

    • .

    • .

    • .

    • .

Articles connexes

Lien externe

Source d'origine : jérôme laronze. Partagé avec Licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0

Footnotes

  1. .

  2. Article de Reporterre de février 2021

  3. Actes Sud |url=https://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature/pleine-terre |site=www.actes-sud.fr |consulté le=2022-06-24}}

Catégories