Qu'est-ce que contres (loir-et-cher) ?

Contres est une ancienne commune française située dans le département de Loir-et-Cher en région Centre-Val de Loire.

Au , elle devient une commune déléguée du Controis-en-Sologne.

Géographie

Située entre la Sologne viticole, et la grande Sologne des forêts, tout près du château de Cheverny, Contres se distingue en fait par la culture des asperges, convenant au sol sableux de la région.

La commune est traversée par la RD 956 anciennement RN 156 et par la RD 675 anciennement RN 675.

Localisation de la Commune de Contres dans l'arrondissement de Blois
(Loir-et-Cher) Localisation de la Commune de Contres dans le canton de Montrichard
(Loir-et-Cher) Localisation de la Commune de Contres dans la Communauté de communes
Val de Cher - Controis
(Loir-et-Cher)

Histoire

Le site a eu une occupation préhistorique, avec les restes de deux nécropoles et quelques vestiges agricoles datant de l'âge du bronze1.

En 1505 fut conclu à Contres un traité entre Louis XII et Philippe d'Autriche.2

Le , la commune fusionne avec Feings, Fougères-sur-Bièvre, Ouchamps et Thenay pour former la commune nouvelle du Controis-en-Sologne dont la création est actée par un arrêté préfectoral du 3.

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

{{…}}

Liste des maires

Liste des maires délégués

Politique environnementale

Dans son palmarès 2016, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué trois fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris4.

Démographie

Évolution démographique

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (29,4 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,1 %, 15 à 29 ans = 18,3 %, 30 à 44 ans = 18,7 %, 45 à 59 ans = 18,7 %, plus de 60 ans = 26,2 %) ;
  • 52,5 % de femmes (0 à 14 ans = 15,1 %, 15 à 29 ans = 15 %, 30 à 44 ans = 19,8 %, 45 à 59 ans = 18 %, plus de 60 ans = 32,1 %).

Économie

  • La ville de Contres est le premier centre européen de fabrication et de conditionnement de sushis industriels avec l'usine de l'entreprise Marco Polo.
  • Le groupe agroalimentaire français St Michel Biscuits est implanté dans la commune (siège social, site de production et centre logistique).

Culture locale et patrimoine

Voies

169 odonymes recensés à Contres <small>au 18 février 2014</small>
Allée
1 5
Notes « N »
<small>Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap</small>

Lieux et monuments

  • Église paroissiale Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte, construite par l'architecte Jules de La Morandière, avec une abside à trois pans, deux bas-côtés, des absidioles, une voûte d'ogives et un chœur du . L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte doit son nom à saint Cyr et à sa mère sainte Julitte, deux martyrs chrétiens du .
<!-- -->
  • Pigeonniers : Le Bourg et Cornilly
  • Fontaine place Javalet
  • Bois de Saint-Lomer, du Val de la Bièvre
  • Forêt de Cheverny
  • Château (construit dans les années 1800).
  • Château de la Gondelaine
  • Château des Pins
  • Abbaye de Cornilly6

Héraldique

Personnalités liées à la commune

  • Guillaume de Contres (alias d’Encontres dans les textes en langue romane) fut au début du l’un des proches lieutenants de Simon de Montfort dans la Croisade contre les Albigeois en Languedoc. Il comptait parmi les cinq membres de son entourage immédiat. Lors des campagnes de Moissac au cours de l’automne 1211, il sauva la vie à Simon, et reçut de ce dernier en fief la même année la forteresse de Castelsarrasin. D’après le chroniqueur, Pierre des Vaux-de-Cernay, dans son Hystoria, ce chevalier aurait fait partie de la dizaine de bénéficiaires de fiefs languedociens, ainsi récompensés par Simon de Montfort. Il mourut en 1216 d’un coup de lance7.
  • Anne-Marie de Backer, poète
  • Émile-Louis Delbauve (1854- ?), sculpteur, né à Contres
  • Éloi Johanneau philologue français
  • Henry Rougé peintre français
  • Marc Beltoise, peintre aquarelliste
  • Nagot, fou de Charles VI né à Contres
  • Pierre Tassin, député de Loir-et-Cher puis sénateur de 1893 à 1906.
  • Pascal Cribelier, champion de France sur en salle à Vittel en 2007, aux championnats d'Europe sur en salle à Helsinki en 20078, vice-champion du monde sur en salle à Clermont-Ferrand (Aubière) en 2008, champion de France sur en salle à Vittel le 12/02/2011, champion de France sur en plein air à Fougères(35) le 10/06/2012.

Curiosités

  • Chaque année, s'organisent les Foulées controises, parcours de jogging de 5 et , qui attirent des concurrents de qualité.
  • L*'Éveil de Contres* est une association sportive à mentionner, qui compte près de 400 adhérents, fondée le 20 décembre 1910 sur l'initiative du curé du bourg. (JO du 12 janvier 1911)
  • Confrérie des Mangeux d'esparges de Sologne9, du fait de la production abondante de la région.
  • Dans un tronc, sur la route de Saint-Aignan, a été taillé un vigneron en pied, d'une hauteur de plus de .
  • Depuis longtemps, Contres affiche son engouement pour le sport. Avec 3 gymnases, un dojo, un stade d'athlétisme, 4 terrains de football, 4 terrains de tennis, une piste aménagée de skateboard, entre autres. En 2007, Contres s'est vu attribuer le trophée de la ville la plus sportive de la région Centre dans sa catégorie. En 2010, la ville est d'ailleurs arrivée d'étape de la prestigieuse course cycliste Paris-Nice. Par ailleurs, la ville de Contres compte un nouveau centre aquatique "L'ilôt bulle" depuis juillet 2010.
  • De 1960 à 1984, Contres organisait aussi les « 3 heures de Contres », une course automobile qui consistait à remettre en piste les "grand-mères" automobiles restaurées avec amour par les collectionneurs.
  • Depuis plus d'un demi-siècle, l'industrie controise comprend dans ses rangs l'entreprise St Michel (ex-Morina) qui est spécialisée dans la fabrication de pâtisserie, notamment dans les madeleines.
  • Depuis quelque temps, Contres enregistre le plus fort taux de hausse de population de Loir-et-Cher.
  • Au début du , une course cycliste internationale s'établissait de Paris à Contres. Cette course nommée "Le Paris-Contres" finissait dans le vélodrome du Champ de Foire à Contres.

Bibliographie

Notes et références

Notes

Références

Voir aussi

Article connexe

Liens externes

Source d'origine : contres (loir-et-cher). Partagé avec Licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0

Footnotes

  1. Mercey F, Froquet-Uzel H, Découvertes récentes de la protohistoire en Sologne dans le cadre de l’archéologie préventive. La Sologne et son passé, 2015;36:31-58

  2. Site des villes et villages fleuris, consulté le 22 décembre 2016.

  3. Allée des Châtaigniers.

  4. https://monumentum.fr/ancienne-abbaye-cornilly-pa00098423.html

  5. C. KECK, « L’entourage de Simon de Montfort pendant la Croisade albigeoise et l’établissement territorial des crucesignati », dans La Croisade albigeoise. Actes du Colloque du Centre d’Études Cathares, Carcassonne, 4-6 octobre 2002, ss. la présidence de Michel Roquebert, 2004, ; voir plus précisément , et 242. Il reçut un certain temps Castelnaudary, J.-L. BIGET, « La dépossession des seigneurs méridionaux. Modalités, limites, portée », dans La Croisade albigeoise. Actes du Colloque du Centre d’Études Cathares, Carcassonne, 4-6 octobre 2002, 2004, . L’étude la plus complète sur ce personnage a été menée par Christine WOEHL, Volo vincere cum meis vel occumbere cum eisdem. Studien zu Simon von Montfort und seinen nordfranzösischen Gefolgsleuten wärhrend des Albigenserkreuzzugs (1209bis*-1218)*, Franckfurt/Main, Peter Lang, 2001, « thèse universitaire » soutenue en 2000 à l’Université de Francfort-sur-le-Main, 332 p. Wilhelm von Contres : ; 273 ; 319.

Catégories